La boîte à ballet

Une poupée apparait, ballerines aux pieds, danseuse de papier, entame son ballet.
Vidéo

La boîte à ballet

Une poupée apparait, ballerines aux pieds, danseuse de papier, entame son ballet. Automate mécanique, ludique sort de sa boîte à musique…

Cette nouvelle création de la Cie Festibal s’inspire de l’imaginaire des boîtes à musique. La chorégraphie est ludique, la boîte à ballet est une sorte de boîte à  musique sortie d’un coffre à jouets ou d’une malle à déguisements.

Entre la boîte à bonbons et la boîte à secrets, comme une boîte à souvenirs ou à trésors, la boîte à ballet tente de réveiller les rêves…

En effet qui ne s’est pas évadé devant une boîte à musique ? De celles que l’on ouvre, et dont la petite ballerine se met à danser sur une musique mécanique, à celles qui font berceuses, le soir, pour quand on n’arrive pas à s’endormir…

Cette danseuse frêle et fluette qui tourne au son de sa ritournelle… Petit musée dansé pour petits visiteurs curieux, d’un tour de clé la chorégraphie remonte le temps, d’un autre elle colore ses pas du souvenir d’une tournée lointaine.

Sur cette fine partition d’horloger, la musique et la danse sont toujours parties liées.

Comme dans une suite de boîtes gigognes, notre boîte à ballet découvre au fur et à mesure du spectacle une danse aux multiples facettes.

Parfois la mécanique se dérègle, la poupée quitte son écrin et jongle avec les objets et accessoires : la danseuse accessoirise et les accessoires dansent !